Il s'agit de musiciennes expérimentées, animées par une soif de découvrir du répertoire et des styles variés. Elles aiment travailler et, chose primordiale, arrivent à garder chacune leur personnalité, et ce, dans une cohésion hors norme.

Bernard WOLTÈCHE
violoncelliste et professeur de musique de chambre
au Conservatoire royal de Bruxelles

On pourrait dire que l’Ensemble Bradamante a toujours existé, tant l’histoire de son élaboration est longue et remonte aux premières années musicales de ses jeunes membres. Néanmoins la naissance de l’ensemble tel que nous le connaissons aujourd’hui a lieu dans le cadre du concours Axion Classics en 2006. L’ensemble remporte alors un premier prix, ce qui l’amène à se produire lors de divers événements de la scène musicale belge, tels l’avant-première du Festival de Wallonie et le Juillet musical de Saint-Hubert.

Les musiciennes cosmopolites qui constituent l’Ensemble Bradamante ont été formées en Belgique, Espagne, Suisse, Allemagne, Suède pour les musiques médiévales, baroques, romantiques, classiques, contemporaines et traditionnelles. Une envie commune les rassemble : rendre une interprétation des musiques dites “baroques” non seulement historiquement informée — choix des instruments, du diapason, du tempérament — mais également accessible au grand et petit public. En effet, grâce à l’agencement et aux thématiques de leurs programmes, aux explications qu’elles fournissent lors des concerts, à la participation occasionnelle d’un comédien, les auditeurs profitent encore davantage de leurs prestations.

Au fil des années, l’ensemble a élargi son instrumentarium en intégrant un hautbois, un virginal et un violoncelle à 5 cordes, leur offrant ainsi un répertoire plus large à présenter au public.

L’Ensemble Bradamante s’est produit au Festival de Wallonie, à l’Eté musical de Saint-Hubert, au Festival MuBaFa, au Festival “Fringe” Oude Muziek Utrecht et à de nombreux autres endroits en Belgique.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Anne-Catherine Gosselé, Rachel Heymans, Leonor Palazzo et Paule Van den Driessche permettent à leur public de découvrir des pièces originales sous le jour nouveau d’une instrumentation parfois inédite, utilisant les nombreuses possibilités qu’offre la grande famille des flûtes à bec, ainsi que celles non moins étendues que propose le répertoire de la musique ancienne. L’auditeur se laisse alors emmener à travers leur préparation solide mais aussi et surtout leur cohésion et leur connivence jusqu’à atteindre lui-même le plaisir qu’elles en tirent.

Depuis 10 ans maintenant, les quatre musiciennes du jeune Ensemble Bradamante éprouvent un immense plaisir à jouer, essayer et chercher ensemble, pour leur formation, de nouveaux champs du possible. En travaillant un répertoire connu et moins connu, choisi selon les affinités personnelles des membres de l’Ensemble, elles exploitent adroitement la vérité historique, qui autorisait à l’époque les musiciens à utiliser les instruments et la formation dont ils disposaient pour jouer toutes sortes de musiques.

L’Ensemble Bradamante, mêlant l’enthousiasme de la jeunesse et la précieuse expérience de sa claveciniste, cherche et s’approprie sans relâche de nouvelles pièces, non seulement afin d’étancher sa soif d’apprendre mais aussi, quand l’occasion s’en présente, de pouvoir s’enrichir en profitant de la vision de personnes extérieures et maîtres en la matière. Son intention n’est pas, en priorité, de se focaliser sur une période ou un compositeur précis, ou d’exhumer une musique inédite. Il s’agit davantage ici d’une collaboration avec la musique : l’Ensemble Bradamante élargit les possibilités expressives et interprétatives de celle-ci, en choisissant les pièces qui le touche pour finalement les partager avec les auditeurs. Ces pièces, choisies avec soin, composent un répertoire toujours en évolution, allant de la période pré-baroque italienne à la musique contemporaine du XXIe siècle, en passant par les sonates en trio du cœur de l’époque baroque, en provenance de pays très différents (Espagne, Allemagne, Italie, France, Belgique, Angleterre, …).

Il s’agit d’un ensemble travailleur, efficace, curieux, ouvert et enthousiaste, en constante évolution.

Rachel HEYMANS
flûte à bec, hautbois baroque

Rachel Heymans, flûte à bec

Après l’apprentissage de la flûte à bec auprès de Jean-Pascal Hinnekens, Michel Keustermans et Catherine Verkindere dans les Académies de Braine l’Alleud et Waterloo, Rachel Heymans entre en 2006 au Conservatoire royal de Bruxelles pour y suivre l’enseignement de Frédéric de Roos, Laura Pok et Tomma Wessel.

Avide de nouvelles expériences, elle saisit la chance de faire un échange Erasmus et part se perfectionner dans le domaine de la musique contemporaine auprès de Gerd Lünenbürger à l’Universität der Künste Berlin. Elle participe aussi aux concerts du projet PRIME 2010 et 2011, créant des œuvres pour flûtes Paetzold et live electronics, sous la direction d’Antonio Politano. En 2011, elle termine ses études à Bruxelles avec grande distinction, reçoit le Prix spécial du Patrimoine du Conservatoire royal de Bruxelles et est acceptée dans la classe de Corina Marti au sein de la section de musiques médiévale et Renaissance de la Schola Cantorum Basiliensis, où elle découvre un autre pan du répertoire pour flûte à bec. Elle commence au même moment des études en hautbois baroque avec Katharina Arfken. Elle termine son Master en juin 2016 avec grande distinction pour cet instrument. Sa formation en hautbois l’amène à participer à des Masterclasses organisées par des ensembles de renoms: L’Orchestre Français des Jeunes baroque sous la direction de L.G. Alarcon, session d’orchestre sous la direction de Vaclav Luks, Concerto Köln, ou du Freiburger Baroque Orchestra.

Outre son intérêt pour la musique en tant qu’interprète, elle se consacre à la présence de celle-ci au sein des hôpitaux, ainsi qu’à l’enseignement. En tant que membre fondatrice de l’Ensemble Bradamante, et du Hamelin Consort, récompensé du second prix du « Förderpreis für Alte Musik Saarland 2012 », Rachel Heymans explore avec eux les différentes possibilités de mélange de timbres et d’adaptation ou transcription de pièces de tous horizons. Elle s’est produite en concert avec la Cetra d’Orfeo, l’Ensemble ad Mosam ainsi qu’en récital solo ou de musique de chambre en Belgique, Pays-Bas, France, Allemagne, Israël, Suède, République tchèque et Pologne.

Anne-Catherine GOSSELÉ
flûte à bec

Anne-Catherine Gosselé, flûte à bec

Très jeune, Anne-Catherine Gosselé débute la flûte à bec à l’Académie de Waterloo dans la classe de Catherine Verkindere. Elle est finaliste et lauréate de plusieurs concours: Jong Tenuto, Jeunes Talents, Jeunes Musiciens, concours international de flûte à bec Sonbu d'Utrecht, Axions Classics, en solo et en musique de chambre avec l’«Ensemble Bradamante».

Elle décide ensuite de poursuivre sa passion et d’entrer au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Frederik de Roos, Laura Pok et Tomma Wessel. En 2010, elle participe au programme Erasmus et se perfectionne auprès d’Agostino Cirillo au Conservatoire de Murcia en Espagne. En 2011, elle obtient avec grande distinction un Master en flûte à bec au Conservatoire de Bruxelles.

Anne-Catherine a eu l’occasion de contribuer à l’enregistrement de deux CD avec l’orchestre Divertimento et les lauréats du concours Jeunes Musiciens. Elle s'est produite dans le cadre de la nuit musicale de Seneffe mais aussi avec la «Cetra d’Orfeo» et «l'ensemble ad Mosam». Très récemment, elle a rejoint le quatuor de flûte à bec «Alba Novella». Elle est membre actif de l’Asbl «Cerf Volant» qui essaie d’apporter grâce à la musique un soutien aux personnes souffrant d’un cancer. Elle enseigne actuellement la flûte à bec dans diverses académies.

Leonor PALAZZO
violoncelle

Leonor Palazzo, violoncelle

La violoncelliste belgo-argentine Leonor Palazzo obtient son Master au Conservatoire royal de Bruxelles en 2009 où elle fut l’élève de Marie Hallynck et Didier Poskin. Elle complète sa formation de violoncelliste et chambriste auprès de Hervé Douchy, Bernard Woltèche, Jean Tubéry, Edmond Baert, Lluís Claret, Daniel Rubenstein et Muhiddin Dürrüoglu-Demiriz, entre autres. Par la suite, elle décide d’ouvrir ses horizons en partant à la découverte de la musique traditionnelle suédoise. Elle étudie un an en Suède dans le département de musique du monde de l’Academy of Music and Drama à Göteborg auprès de Hans Kennemark.

Avec un intérêt partagé entre la musique baroque et la musique traditionnelle, Leonor Palazzo a consacré ces 8 dernières années à développer un jeu unique sur un instrument hors du commun, le violoncelle à 5 cordes. Étant une de rares détentrices de cet instrument, elle a la chance de pouvoir aborder un répertoire originellement écrit pour celui-ci, rendant sa profondeur et sa beauté accessible au grand public.

Leonor Palazzo a gagné différents prix dans des concours renommés, notamment le Premier Prix dans la catégorie musique de chambre au Concours Sonbu d’Utrecht en 1998.

Aujourd’hui musicienne freelance, elle participe à de nombreux projets tels que le spectacle pour petits et grands “Tour du monde baroque”, des projets théatraux avec le Théâtre de l’Ancre à Charleroi, ainsi qu’en musicienne invitée avec New Tide Orquesta (minimalisme/tango nuevo), TOKSO Folk String Quartet (folk) et Stars of the Lid (drone). Elle est aussi membre de l’Ensemble Bradamante (musique ancienne), Ensemble Merula (ensemble vocal/musique ancienne), Convivium Musicum Gothenburgense sous la direction de Sven Berger (musique ancienne), Ellinor & Leonor (folk suédois), Septentrio (folk), Merje Kägu Septet (classique/jazz), Anna Heikkinen & Längtans Kapell (tango finlandais), WoodsFolk (folk rock), Göteborgs Alternativa Orkester (musique du monde) et West East Ensemble (musique iranienne).

Leonor Palazzo s’est produite dans de nombreux pays européens, aux États-Unis et en Corée et partage sa passion et sa connaissance de la musique dans des ateliers. Sa discographie comporte : « Nordic Folk Music » avec Septentrio sous le label ARC Music Londres, et « Mormors trädgård » avec Ellinor & Leonor.

Paule VAN DEN DRIESSCHE
clavecin, virginal

Paule Van den Driessche, clavecin

Après une licence en philologie classique, Paule Van den Driessche obtient les Premiers Prix de piano, musique de chambre, harmonie écrite et pratique, contrepoint, fugue, clavecin ainsi que le Diplôme Supérieur pour la musique de chambre et le clavecin au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. Sa double formation de pianiste et claveciniste lui permet de pratiquer un très vaste répertoire.

En 1988, elle fut accompagnatrice lors du premier Concours International Reine Elisabeth de Chant. En 2004, elle y a également accompagné Shadi Torbey. Elle a participé à de nombreuses émissions musicales de la Radio Télévision Belge ainsi qu’à la création d'une méthode de flûte à bec pour enfants en réalisant les arrangements et les accompagnements. C’est en soliste ou avec des ensembles de musique de chambre qu’elle participe à de nombreux concerts dans plusieurs continents.

Depuis 2000, Paule Van den Driessche fait partie du "Grupo 46" aux côtés de Carlos Palazzo (chant), Alejandro Beresi (flûte) et Guillermo Cerviño Wood (violoncelle), qui se consacre principalement à la diffusion de la musique d’Amérique Latine. Elle fait aussi partie de l' "Ensemble Bradamante" depuis 2006, ensemble baroque composé d’Anne-Catherine Gosselé, flûte à bec, Rachel Heymans, flûte à bec et hautbois, et Leonor Palazzo, violoncelle.

Professeur de clavecin à l’Académie de musique de Waterloo jusqu’en 2012, Paule Van den Driessche a également été accompagnatrice au Conservatoire royal de musique de Bruxelles dans les classes de chant (Marcel Vanaud) et de musique ancienne (Frédéric de Roos, Mira Glodeanu, Philippe Pierlot, …) après y avoir collaboré pendant de longues années avec Jules Bastin. Sa discographie comprend des œuvres pour chant et piano, violon et piano et clavecin solo.

Dernière mise à jour : 2018-02-02, web design : Ensemble Bradamante
contact@ensemblebradamante.com